Rechercher & Coordonnées en bref
Lycée Alfred Kastler - 14 avenue de l'Université 33402 Talence Cedex - Téléphone : 05.57.35.40.70

ACTUALITES

1/ Réforme du Lycée et Bac 2021

Vous trouverez en téléchargement ici la brochure ministérielle d'information sur le Bac 2021 et un lien ici vers le site dedié à l'orientation des élèves actuellement inscrits en 2nde GT

2/ Parcoursup 2019

Vous trouverez ici le calendrier de la procédure Parcoursup pour nos lycéens

A destination des élèves du lycée et de leurs parents, voici quelques ressources pour commencer à travailler autour de  Parcoursup, plateforme de saisi des voeux d'affectation post-bac :

- www.terminales2018-2019.fr  : le site de référence pour l’orientation des élèves de 1ère et terminale

Terminales2018-2019.fr  offre aux  lycéens de première et terminale un aide pour leurs choix d’orientation et l’élaboration de leurs parcours après le baccalauréat. Ils y trouveront notamment :

  • les principaux conseils pour réussir leur orientation ;
  • des fiches, des vidéos et des témoignages sur les métiers, les filières, les formations supérieures et les débouchés ;
  • des informations pratiques sur les évènements, les interlocuteurs à leur écoute et les lieux d’information : les semaines de l’orientation, les salons, le calendrier des JPO, l’accès au service www.monorientationenligne.fr etc. ;
  • les premiers réflexes pour bien utiliser Parcoursup.

- L’accès à l’offre de formation 2017-2018 sur www.parcoursup.fr    

Les élèves peuvent d’ores et déjà effectuer des recherches sur des formations disponibles en consultant l’offre de formation proposée en 2017-2018. Y sont présentés, pour chaque formation : les caractéristiques, notamment les attendus nationaux (compétences et connaissances nécessaires pour réussir) et l’organisation des enseignements.

L’offre de formation 2019, complète et mise à jour, sera disponible peu avant les vacances de noël. La date précise sera communiquée courant novembre dans le cadre d’une information sur le calendrier de la procédure Parcoursup 2019.

Les professeurs principaux et tous ceux qui contribuent à l’orientation des élèves dans notre lycée, en particulier les psychologues de l’éducation nationale, vont utiliser ces ressources lors de séquences dédiées avec les élèves.

3/ Rencontres parents-professeurs classes de terminales générales, technologiques et professionnelles

Les rencontres se tiendront les :

- jeudi 20 décembre 2018 de 16h00 à 20h30 (sauf TS1). Attention, l'organisation des rendez-vous se fait via l'application Pronote.

- vendredi 21 décembre 2018 de 15h00 à 17h00 pour la classe de Terminale S1.

4/ Calendriers des PFMP et stages BTS

Vous pouvez consulter ici le calendrier des PFMP pour les classes de Bac Pro et ici celui des stage pour les premières STS.

5/ Retrait des diplômes

Vous pouvez venir retirer vos diplômes de BTS, BAC (Généraux, Technologiques, Professionnels), BEP, CAP : session 2018, en vous adressant au Secrétariat de scolarité (bâtiment de l'administration) entre 9h et 12h le lundi, mardi, jeudi et vendredi muni d'une pièce d'identité (au choix : pièce nationale d'identité, passeport, permis de conduire). Si vous retirez le diplôme d'un tiers, vous devez vous munir d'une procuration du titulaire, d'une copie de sa pièce d'identité et de votre propre pièce d'identité.

Si vous ne pouvez pas venir aux horaires indiqués, merci de nous contacter.

Bienvenue sur le site internet du Lycée Alfred Kastler

NOUS VOUS SOUHAITONS UNE AGRÉABLE VISITE !
Article à la une

Au Bord du LAK - 6e édition

Mieux vivre au lycée

 

Tous ensemble contre les discriminations !

Le motif pour lequel j’ai écrit cet article c’est que j’ai vu dans le lycée beaucoup d’actes de discrimination.

Pour rappel, la discrimination est une inégalité de traitement fondée sur un critère prohibé par la loi, comme le pays d’origine, le sexe, le handicap, le physique, etc.

Dans le lycée, en effet, on observe souvent de tels actes. Or cela ne devrait pas exister car la loi condamne cette discrimination selon l’apparence physique qui porte sur les caractéristiques visibles d’un individu, qu’il s’agisse de son physique proprement dit(taille, poids, visage, cheveux, couleur de peau), de sa tenue vestimentaire, de ses tatouages, piercing et maquillage. Chacun devrait pouvoir modifier son apparence physique selon son envie ! De toute façon, nous ne sommes pas responsables de la couleur de notre peau ! ni de notre taille ! ni de notre voix !

Quand vous vous moquez de quelqu’un, il faut que vous pensiez que l’on a tous des points faibles. Nous avons tous nos différences. Avez-vous pensé que vous faites souffrir quand vous vous moquez de quelqu’un ? Savez-vous que la discrimination peut conduire au suicide ? Est-ce que vous avez conscience que vous pouvez quelque fois faire souffrir quelqu’un simplement à cause du regard que vous portez sur lui ?

Dans la vie nous avons déjà beaucoup de problèmes à résoudre ! Il faut s’aimer et non se détester car nous ommes des êtres humains malgré nos différences. Que nous soyons noir ou blanc, un garçon ou une fille, un musulman ou un catholique, oui, nous sommes tous HUMAINS ! Il faut s’aimer pour ce que nous sommes, pas pour ce que nous ne sommes pas.

A vous tous lecteurs, je propose de nous associer autour d’un objectif commun, celui de lutter contre toutes les formes de discrimination que nous constatons au lycée.

Si vous êtes intéressé.e, vous pouvez me contacter sur mon mail salzatiashvili24@gmail.com.

Salomé Zatiashvili

 

------

Sports & vie locale

 

La nouvelle filière AG2S dans les coulisses du Décastar

photo M. Rondi

Le mercredi 12 septembre 2018, les élèves de la mention complémentaire « Animation et Gestion dans le Secteur Sportif » (AG2S), la nouvelle filière du lycée Alfred Kastler, ont eu la chance de découvrir les coulisses de la grande compétition de renommée mondiale : le Décastar

Le Décastar est une compétition annuelle d'athlétisme se tenant au Stade de Thouars de Talence, en Gironde. La première édition se déroule en 1976 mais l'épreuve prend sa cadence annuelle en 1986. Le premier Décathlon féminin international s'y est déroulé en 2004, Marie Collonvillé y obtenant le premier record du monde avec 9126 points. Figurant au calendrier de la Coupe du monde des épreuves combinées IAAF (International Association of Athletics Federations ), le concours comprend une épreuve de décathlon masculin et une épreuve d'heptathlon féminin.

Le Décastar est organisé par l'Association pour le Développement des Épreuves combinées et du Meeting de Talence (ADEM, association loi de 1901). Les élèves ont pu rencontrer tous les responsables du Décastar comme sa présidente, son adjoint, son responsable des communiqués de presse, son chef de la sécurité, la gérante des stocks, du site du Décastar, le gérant transport et logistique ainsi que d'autres membres importants.

Le Décastar est mondialement connu, mais il est organisé par une association. Qui dit association dit bénévoles : cette année les préparatifs de la manifestation sportive ont été importants et le nombre de volontaires aussi, avec plus de 400 personnes qui ont joué le jeu. C’est grâce à elles que cette compétition s’est déroulée sans le moindre problème. Ils ont permis la mise en place de matériel tel que les chapiteaux des sponsors, les buvettes et autres installations. Tout était prêt 15 jours avant l’évènement. Le budget total de l’opération s’élève à 430 000 euros.

Cette année avec la venue de Kevin Mayer (athlète français champion du monde de décathlon et d'heptatlon), les épreuves ont été retransmises sur RMC. Cela a augmenté considérablement l’audience de cette manifestation diffusée sur les chaînes télé et radio de ce média.

Enfin, les élèves ont eu la chance de recevoir un ouvrage écrit par la présidente du club qui retrace l’évolution du Décastar depuis sa création.

Samuel Perlaud et Guewen Fouquet


 

Article à la une

Castor Informatique

Pour la septième année consécutive (du 12 novembre au 7 décembre) les élèves du lycée Kastler participent au concours Castor Informatique.

Dans un premier temps, les élèves des sections générales et technologiques étaient inscrits au Castor Informatique, l'année passée c'était au tour des sections pro de s'adonner à la résolution d'énigmes. Cette année c'est les étudiants des BTS qui rejoignent la cohortent des castoriens  !

 

Ce concours permet aux élèves de pratiquer  l'algorithmique et la programmation de manière ludique, complétant ainsi leur formation en mathématiques.

Il s'agit de résoudre douze problèmes ludiques (3 niveaux par problème) en un temps limité : 45 minutes ! Chaque problème traité rapporte entre 20 points (niveau 1 réussi) et 40 points (niveau 3 réussi). Score maximum 480 points !

Qui réussira à tout résoudre ? Qui aura la meilleur stratégie ?

Bonne chance à Tous et en avant pour la phase 2 : le concours Algorea !


Le Castor Informatique a été créé en Lituanie en 2004, et est organisé dans 50 pays, dont la France depuis 2011. Chaque pays organise le concours independemment à la même période, suivant des règles communes. Les pays  se réunissent pour préparer un ensemble de questions, parmi lesquelles chacune effectue sa propre sélection de sujets. Plus de 2 millions d'élèves ont participé à divers éditions du concours Castor 2017 dans le monde.

Le Castor informatique est un concours proposé par l'INRIA en partenariat avec France ioi et l'ENS Paris-Sarclay. Il a pour but de faire découvrir la logique, la programmation en résolvant des énigmes.

L'étape suivante est le concours Algoréa, ouvert à partir du mois de janvier, destiné à accompagner les élèves au fil de leur apprentissage de la programmation et de l'algorithmique, en langage Blockly, Scratch ou Python. Chacun des participants au concours Castor pourra participer au concours Algoréa, dans une catégorie qui dépendra de son résultat au Castor Informatique.

 

En savoir plus :

 


 

ACCÈS LéA
ACCÈS PRONOTE
RESSOURCES DU CDI
DOCUMENTS À TELECHARGER
DERNIÈRES INFORMATIONS

Derniers Articles Publiés



  • Mieux vivre au lycée

     

    Tous ensemble contre les discriminations !

    Le motif pour lequel j’ai écrit cet article c’est que j’ai vu dans le lycée beaucoup d’actes de discrimination.

    Pour rappel, la discrimination est une inégalité de traitement fondée sur un critère prohibé par la loi, comme le pays d’origine, le sexe, le handicap, le physique, etc.

    Dans le lycée, en effet, on observe souvent de tels actes. Or cela ne devrait pas exister car la loi condamne cette discrimination selon l’apparence physique qui porte sur les caractéristiques visibles d’un individu, qu’il s’agisse de son physique proprement dit(taille, poids, visage, cheveux, couleur de peau), de sa tenue vestimentaire, de ses tatouages, piercing et maquillage. Chacun devrait pouvoir modifier son apparence physique selon son envie ! De toute façon, nous ne sommes pas responsables de la couleur de notre peau ! ni de notre taille ! ni de notre voix !

    Quand vous vous moquez de quelqu’un, il faut que vous pensiez que l’on a tous des points faibles. Nous avons tous nos différences. Avez-vous pensé que vous faites souffrir quand vous vous moquez de quelqu’un ? Savez-vous que la discrimination peut conduire au suicide ? Est-ce que vous avez conscience que vous pouvez quelque fois faire souffrir quelqu’un simplement à cause du regard que vous portez sur lui ?

    Dans la vie nous avons déjà beaucoup de problèmes à résoudre ! Il faut s’aimer et non se détester car nous ommes des êtres humains malgré nos différences. Que nous soyons noir ou blanc, un garçon ou une fille, un musulman ou un catholique, oui, nous sommes tous HUMAINS ! Il faut s’aimer pour ce que nous sommes, pas pour ce que nous ne sommes pas.

    A vous tous lecteurs, je propose de nous associer autour d’un objectif commun, celui de lutter contre toutes les formes de discrimination que nous constatons au lycée.

    Si vous êtes intéressé.e, vous pouvez me contacter sur mon mail salzatiashvili24@gmail.com.

    Salomé Zatiashvili

     

    ------

    Sports & vie locale

     

    La nouvelle filière AG2S dans les coulisses du Décastar

    photo M. Rondi

    Le mercredi 12 septembre 2018, les élèves de la mention complémentaire « Animation et Gestion dans le Secteur Sportif » (AG2S), la nouvelle filière du lycée Alfred Kastler, ont eu la chance de découvrir les coulisses de la grande compétition de renommée mondiale : le Décastar

    Le Décastar est une compétition annuelle d'athlétisme se tenant au Stade de Thouars de Talence, en Gironde. La première édition se déroule en 1976 mais l'épreuve prend sa cadence annuelle en 1986. Le premier Décathlon féminin international s'y est déroulé en 2004, Marie Collonvillé y obtenant le premier record du monde avec 9126 points. Figurant au calendrier de la Coupe du monde des épreuves combinées IAAF (International Association of Athletics Federations ), le concours comprend une épreuve de décathlon masculin et une épreuve d'heptathlon féminin.

    Le Décastar est organisé par l'Association pour le Développement des Épreuves combinées et du Meeting de Talence (ADEM, association loi de 1901). Les élèves ont pu rencontrer tous les responsables du Décastar comme sa présidente, son adjoint, son responsable des communiqués de presse, son chef de la sécurité, la gérante des stocks, du site du Décastar, le gérant transport et logistique ainsi que d'autres membres importants.

    Le Décastar est mondialement connu, mais il est organisé par une association. Qui dit association dit bénévoles : cette année les préparatifs de la manifestation sportive ont été importants et le nombre de volontaires aussi, avec plus de 400 personnes qui ont joué le jeu. C’est grâce à elles que cette compétition s’est déroulée sans le moindre problème. Ils ont permis la mise en place de matériel tel que les chapiteaux des sponsors, les buvettes et autres installations. Tout était prêt 15 jours avant l’évènement. Le budget total de l’opération s’élève à 430 000 euros.

    Cette année avec la venue de Kevin Mayer (athlète français champion du monde de décathlon et d'heptatlon), les épreuves ont été retransmises sur RMC. Cela a augmenté considérablement l’audience de cette manifestation diffusée sur les chaînes télé et radio de ce média.

    Enfin, les élèves ont eu la chance de recevoir un ouvrage écrit par la présidente du club qui retrace l’évolution du Décastar depuis sa création.

    Samuel Perlaud et Guewen Fouquet


     

    Au Bord du LAK - 6e édition

  • Dans le cadre des poursuites d'études dans le supérieur le lycée Alfred Kastler propose différentes filières : huit sections de Techniciens Supérieurs qui débouchent sur l'obtention d'un B.T.S. (Brevet de Technicien Supérieur)  et une classe préparatoire aux grandes écoles d'ingénieurs (conseillée aux bacheliers STL).

     

     

     

     

    Classe Préparatoire aux Grandes Écoles

    TPCTechnologie, Physique et Chimie 

    Sections de Techniciens Supérieurs

    TPILTechniques Physiques pour l'Industrie et le Laboratoire
    SPSystèmes Photoniques 
    SNIR

    Systèmes Numériques

    Option A : Informatique et Réseaux

    EC

    Systèmes Numériques

    Option B : Électronique et Communication

    ATI

    Assistance Technique d'Ingénieur

    CRSA

    Conception et Réalisation de Systèmes Automatiques

    CPRP

    Conception des Processus de Réalisation de Produits

    CRCI

    Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

     

    Après le BAC

  • The D.I.P.A. (Integration system of newcomers) : a system of the Mission Générale de l’Académie de Bordeaux.

     

    This specific class at Lycée Alfred Kastler was introduced in 2002. It welcomes 15 young newcomers or foreign pupils recently arrived in France for whose insufficient mastery of French or academic learning doesn’t allow them to immediately take advantage of all the subjects of ordinary classes (Bulletin n°2002-100 dated 04-25-2002).

     

    Admission criteria to integrate the D.I.P.A. :

    * Young people newly arrived in French (less than a year) between the ages of 16 and 18 years old.
    * Non-francophone or French-speaking starting.
    * No former education in France (ordinary or reception class).
    * Former education in the country of birth or origin (reading, writing and mathematics knowledge, in native language or language of the last origin country).

     

    Admission procedure to the D.I.P.A. :

    * Registrations must go through the nearest Centre d’Information et d’Orientation (Information and Counselling Centre) of the candidate residence.
    * All registrations are sent and considered by the Mission Générale d’Insertion de la Gironde, located at the Academic Inspection.
    * The Mission Générale d’Insertion de la Gironde groups all the registrations, conducts achievement tests in their mother tongue, and introduces the Rector to the candidates who meet the criteria.
    * The Rector approves the candidates’ admission depending on the number of places available. So the coordinator of D.I.P.A. can receive the pupil and his family/caretakers to proceed to the inscription.

     

    Training provided :

    * The main task of the scheme is to prepare the future insertion of the pupils into the French school system in the best possible way. Thus, part of the training is the teaching time every week with 24-27 hours of French language of education including 6 hours of mathematics.
    * Our pupils have the opportunity to undertake work placements and/or immersions into general, technological or vocational classrooms (CAP or Vocational Baccalaureate) in order to confirm or consolidate their future guidance.
    * Preparation of pupils for many exams.
    * Preparation and passing of the DELF (French-language Studies Diploma) Level A1, A2, B1.
    * Preparation and passing of the A.S.S.R. (School Road Safety Certificate) 1 and 2.
    * Preparation and passing the C.F.G. (General Education Certificate).
    * Preparation and passing the C.S.S.T. (First-aid Rescue Worker Certificate).

     

    D.I.P.A.’s purposes have three areas of focus :

    * To allow the pupils achieving a working knowledge of the French language
    * To provide them knowledge about the social, economic and cultural environment
    * To enable them to define a realistic skills training project

    ____________________________________________________________________________________________________________________

    Browse our brochure : What's the D.I.P.A. ?

    ____________________________________________________________________________________________________________________

    Presentation

  •   Le Dispositif  d'Insertion pour Primo-Arrivants (DIPA) : une structure de la Mission Générale de l'Académie de Bordeaux.

     

    Cette classe spécifique du lycée Alfred Kastler a été créée en 2002. Elle accueille 15 jeunes primo-arrivants ou  E.N.A.F, " Élèves Nouvellement Arrivés en France '' pour lesquels la maîtrise insuffisante de la langue française ou des apprentissages scolaires ne permet pas de tirer profit immédiatement de tous les enseignements des classes du cursus ordinaire." (Circulaire n° 2002-100 du 25-4-2002)

     

    Les critères d'admission en D.I.P.A. :

    * Jeunes nouvellement arrivés sur le territoire français (moins d'un an) âgés de 16 à 18 ans.
    * Non francophones ou francophones débutants.
    * N'ayant pas été scolarisés antérieurement en France (classe du cursus ordinaire ou classe d'accueil).
    * Ayant été scolarisés dans leur pays de naissance ou de provenance (connaissances scolaires en lecture, écriture et mathématiques dans leur langue maternelle ou langue du dernier pays dont ils sont originaires).

     

    Les procédures d'admission en D.I.P.A.:

    * Les demandes d'inscription doivent transiter obligatoirement par le Centre d'Information et d'Orientation le plus proche du lieu de domicile du candidat.
    * Toutes les candidatures sont envoyées et étudiées par la Mission Générale d'Insertion  de la Gironde située à l'inspection académique.
    * La Mission Générale d'Insertion de la Gironde regroupe toutes les candidatures et fait effectuer des tests d'acquis scolaire en langue d'origine et présente les candidats correspondant aux critères à Monsieur le Recteur.
    * Monsieur le Recteur donne son accord pour l'admission des candidats en fonction des places disponibles. Dès lors  le coordonnateur du D.I.P.A. peut  accueillir le jeune et sa famille/ses éducateurs et  procéder à son inscription.

     

    La formation dispensée :

    * La mission principale du dispositif est de préparer au mieux l'insertion future de ses élèves dans le cursus scolaire français classique. Ainsi la formation consiste en un enseignement hebdomadaire de 24 à 27 heures de Français Langue de Scolarisation, dont six heures de Mathématiques.
    * Nos élèves ont la possibilité d'effectuer plusieurs stages en milieu professionnel et/ou des immersions en classe de seconde générale ou de lycée professionnel (
    CAP ou Baccalauréat Professionnel) afin de confirmer et consolider leur orientation future.
    * Préparation de nos élèves à plusieurs examens.
    * Préparation et passation du D.E.L.F. niveaux A1, A2 et B1.
    * Préparation et passation de L'A.S.S.R 1 et 2.
    * Préparation et passation du C.F.G.
    * Préparation et passation du certificat de Sauveteur  Secouriste du Travail.

     

    Les objectifs du D.I.P.A. comportent donc trois axes :
        
    *     Permettre aux élèves d’acquérir une maîtrise suffisante de la langue française
    *     Leur donner des connaissances de l'environnement social, économique et culturel
    *     Leur permettre de construire un projet de formation qualifiant réaliste

    ____________________________________________________________________________________________________________________
     

    Consulter notre plaquette : Qu'est-ce que le D.I.P.A. ?

    ____________________________________________________________________________________________________________________

     

      The D.I.P.A. (Integration system of newcomers) : a system of the Mission Générale de l’Académie de Bordeaux.

     

    This specific class at Lycée Alfred Kastler was introduced in 2002.It welcomes 15 young newcomers or foreign pupils recently arrived in France for whose insufficient mastery of French or academic learning doesn’t allow them to immediately take advantage of all the subjects of ordinary classes (Bulletin n°2002-100 dated 04-25-2002).

     

    Admission criteria to integrate the D.I.P.A.:

    * Young people newly arrived in French (less than a year) between the ages of 16 and 18 years old.
    * Non-francophone or French-speaking starting.
    * No former education in France (ordinary or reception class).
    * Former education in the country of birth or origin (reading, writing and mathematics knowledge, in native language or language of the last origin country).

     

    Admission procedure to the D.I.P.A.:

    * Registrations must go through the nearest Centre d’Information et d’Orientation (Information and Counselling Centre) of the candidate residence.
    * All registrations are sent and considered by the Mission Générale d’Insertion de la Gironde, located at the Academic Inspection.
    * The Mission Générale d’Insertion de la Gironde groups all the registrations, conducts achievement tests in their mother tongue, and introduces the Rector to the candidates who meet the criteria.
    * The Rector approves the candidates’ admission depending on the number of places available. So the coordinator of D.I.P.A. can receive the pupil and his family/caretakers to proceed to the inscription.

     

    Training provided:

    * The main task of the scheme is to prepare the future insertion of the pupils into the French school system in the best possible way. Thus, part of the training is the teaching time every week with 24-27 hours of French language of education including 6 hours of mathematics.
    * Our pupils have the opportunity to undertake work placements and/or immersions into general, technological or vocational classrooms (CAP or Vocational Baccalaureate) in order to confirm or consolidate their future guidance.
    * Preparation of pupils for many exams.
    * Preparation and passing of the DELF (French-language Studies Diploma) Level A1, A2, B1.
    * Preparation and passing of the A.S.S.R. (School Road Safety Certificate) 1 and 2.
    * Preparation and passing the C.F.G. (General Education Certificate).
    * Preparation and passing the C.S.S.T. (First-aid Rescue Worker Certificate).

     

    D.I.P.A.’s purposes have three areas of focus:

    * To allow the pupils achieving a working knowledge of the French language
    * To provide them knowledge about the social, economic and cultural environment
    * To enable them to define a realistic skills training project

    ____________________________________________________________________________________________________________________

    Browse our brochure : What's the D.I.P.A. ?

    ____________________________________________________________________________________________________________________

    DIPA

  • Pour la septième année consécutive (du 12 novembre au 7 décembre) les élèves du lycée Kastler participent au concours Castor Informatique.

    Dans un premier temps, les élèves des sections générales et technologiques étaient inscrits au Castor Informatique, l'année passée c'était au tour des sections pro de s'adonner à la résolution d'énigmes. Cette année c'est les étudiants des BTS qui rejoignent la cohortent des castoriens  !

     

    Ce concours permet aux élèves de pratiquer  l'algorithmique et la programmation de manière ludique, complétant ainsi leur formation en mathématiques.

    Il s'agit de résoudre douze problèmes ludiques (3 niveaux par problème) en un temps limité : 45 minutes ! Chaque problème traité rapporte entre 20 points (niveau 1 réussi) et 40 points (niveau 3 réussi). Score maximum 480 points !

    Qui réussira à tout résoudre ? Qui aura la meilleur stratégie ?

    Bonne chance à Tous et en avant pour la phase 2 : le concours Algorea !


    Le Castor Informatique a été créé en Lituanie en 2004, et est organisé dans 50 pays, dont la France depuis 2011. Chaque pays organise le concours independemment à la même période, suivant des règles communes. Les pays  se réunissent pour préparer un ensemble de questions, parmi lesquelles chacune effectue sa propre sélection de sujets. Plus de 2 millions d'élèves ont participé à divers éditions du concours Castor 2017 dans le monde.

    Le Castor informatique est un concours proposé par l'INRIA en partenariat avec France ioi et l'ENS Paris-Sarclay. Il a pour but de faire découvrir la logique, la programmation en résolvant des énigmes.

    L'étape suivante est le concours Algoréa, ouvert à partir du mois de janvier, destiné à accompagner les élèves au fil de leur apprentissage de la programmation et de l'algorithmique, en langage Blockly, Scratch ou Python. Chacun des participants au concours Castor pourra participer au concours Algoréa, dans une catégorie qui dépendra de son résultat au Castor Informatique.

     

    En savoir plus :

     


     

    Castor Informatique

  • Edition Spéciale

     

    1918 - 2018 : une mémoire pour demain

    Bataille du Chemin des Dames – Avril 1917 © AFP / Leemage

    A mesure que novembre avance, on en parle absolument partout. On l’entend « à la télévision et dans les journaux » disent les adultes l’air grave, « dans les leçons d’histoire à l’école », s’exclament les enfants. Si cet évènement est ultra-médiatisé c’est qu’il fait partie de notre histoire, de notre patrimoine. Le monde entier est au courant et il est impossible d’ignorer ne serait-ce que l’existence d’un tel évènement…

    Je vous parle sans surprise de la Première Guerre mondiale. En 2018 nous commémorons les cent ans de la fin de la Grande Guerre dont l’armistice fut signé ce fameux 11 novembre 1918, dans la forêt de Compiègne, à Rethondes.

    Remontons le cours du temps...


    ...pour voir la vie en 14 - 18, au front comme ailleurs, et ce qu’il en résulte aujourd’hui. Zoom sur un effroyable conflit armé qui fut il y a 100 ans le théâtre du malheur, de la souffrance et de la mort…

    En 1914 au début de la guerre, on part au combat l’air joyeux, du moins pour la plupart des combattants. Les chants militaires tels que La Marseillaise résonnent dans le crâne des soldats et de la foule. C’est un départ enthousiaste, patriotique et très optimiste; c’est le mythe de la fleur au fusil : la guerre ne durera pas longtemps et peu de soldats succomberont aux balles ennemies. Au départ on ne voit pas forcément la guerre d’un mauvais œil. Les soldats ne se doutent pas qu’ils vont avoir affaire aux pires conditions de vie et d’hygiène et qu’ils seront marqués à vie tant physiquement que mentalement. Pire, ils ne doutent pas de revenir ! Bien sûr ce conflit est une véritable guerre, mais les soldats et la population civile ne s’attendaient pas à une telle violence, à un tel enfer. On connaît moins la guerre du côté des femmes, des enfants et des personnes âgées qui ont pourtant joué un rôle clé durant cette période. Bien qu’absentes du front, les femmes ont souvent travaillé à l’usine pour fabriquer les précieuses munitions et bombes. Des travaux rudes mais utiles pour subvenir à leurs besoins. Les femmes et enfants de paysans ont tant bien que mal continué à cultiver la terre et les boulangeries ont fourni le pain pour la guerre. On parle en effet de guerre totale et mondiale car elle aura mobilisé toute la population, tous les corps de métiers, toute l’économie et toutes les institutions et aura impliqué de nombreux pays. Tous ces efforts de guerre auront permis à partir du 11 novembre 1918 de donner à la France la paix et la liberté. Des valeurs si méritées après quatre années de feu et de larmes, de sang et d’enfer.

    Aujourd’hui nous sommes en novembre 2018. La montée du nationalisme et des puissances extrémistes au pouvoir dans beaucoup de pays représente de plus en plus de contraintes pour notre démocratie et les nombreuses attaques terroristes menacent l’unité et l’association des individus dans chaque pays. Cette paix si durement gagnée et que l’on croyait ’’ éternelle ’’ est aujourd’hui difficile à conserver, le devoir de souvenir nous rappelle l’importance de préserver ces valeurs.

     

    Une mobilisation au niveau local

     

    A l’occasion des cent ans de la fin de la Grande Guerre, beaucoup de villes et villages français ont souhaité marquer l’évènement en organisant, en plus de la commémoration du 11 novembre, des activités culturelles ouvertes à tous (rediffusion de films, reconstitutions théâtrales, lectures des lettres de poilus, expositions…). Les mairies et les institutions ont pris part au devoir de mémoire. Ces évènements contribuent au respect et au souvenir du conflit. L’ancienne génération se doit de transmettre aux nouvelles la chance de vivre dans un pays libre et en paix, des valeurs chères et durement gagnées.

    Visuel du programme des commémorations organisées par la ville de Gradignan

    Gradignan, ville girondine de plus de 25 000 habitants a réalisé de nombreuses activités dont plusieurs expositions dans la Médiathèque Jean Vautrin. Pour cela, la Mairie a fait appel à de nombreuses personnes possédant des documents ou objets authentiques de la Grande guerre. Monsieur Pierre D. en fait notamment partie. Nous l’avons rencontré :

    Bonjour. Vous avez été sollicité pour l’organisation de ces expositions. Quels objets, lettres ou témoignages avez-vous prêtés ? Que symbolisent-ils pour vous ?

    « J’ai prêté des objets de nature variée, dont la plupart sont des objets de collection comme des sabres, des épées et des baïonnettes. J’ai aussi prêté de l’artisanat de tranchée : des vases, des sculptures, etc. et des objets de famille (décoration militaire d’un grand père, livret militaire et fascicule de mobilisation). »

    Comment les avez-vous obtenus ?

    « Je collectionne beaucoup d’objets authentiques comme ceux-là. Je les ai donc précieusement conservés quand il s’agissait d’objets d’héritage comme le livret militaire. Mais j’ai aussi acheté des pièces pour agrandir ma collection. »

    En participant, quel message souhaitez-vous transmettre aux Gradignanais ?

    « Je n’ai pas participé pour ’’ transmettre ’’ mais plutôt pour rendre service car je possède beaucoup de pièces d’époque. Par contre il est vrai que ça aide à mieux connaître la période et j’invite tout le monde à s’y intéresser. »

    Commémorer la Grande Guerre c’est aussi commémorer les valeurs défendues. Aujourd’hui nous vivons dans un monde où la liberté et la paix sont de plus en plus difficiles à conserver. Ce devoir de mémoire a-t-il une importance pour vous ?

    « Évidemment, commémorer la Grande Guerre est d’une importance capitale pour moi car c’est sans doute la guerre la plus terrible, à cause du nombre de morts et de la nature des batailles, si l’on pense aux obus et aux bombardements. Il est donc important de ne pas oublier tous ces soldats qui ont connu l’enfer. »

    Comment peut-on donc transmettre à la nouvelle génération ces valeurs et cette culture de guerre ?

    « Je n’appellerais pas cela ’’ culture de guerre ’’ mais plutôt une culture des dégâts et conséquences de cette guerre. Je pense qu’il faut transmettre à la nouvelle génération l’idée de la fameuse phrase ’’ plus jamais ça ’’. Aussi, les jeunes doivent retenir la plus simple des leçons : ’’ L’affrontement n’est jamais la bonne solution pour résoudre un conflit ’’ ».

    Si je vous suis, on doit comprendre que la Première Guerre mondiale a été inutile et désastreuse ?

    « Oui en effet, c’est une guerre ’’ qu’on aurait pu éviter ’’. Un assassinat qui aurait du être réglé par une enquête de police à déclenché une guerre mondiale à cause des tensions diplomatiques et d’un effet domino du aux accords entre pays. »

    Merci beaucoup d’avoir répondu à ces quelques questions.

    Les conséquences de la guerre furent terribles : plus de dix millions de morts à travers le monde et des millions de blessés, de défigurés (appelés les « gueules cassées »), et d’invalides. Des interminables rangés de croix, des cimetières à perte de vue… des millions d’hommes sont morts au champ d’honneur mais leur courage, leur engagement et leur sacrifice pour un idéal de paix est un exemple pour nous, jeunes générations.

    Emilien Cotrait

     

    ------


     

    Passé de mode

    Minitel : quand le futur n’a plus d’avenir

    Connaissez-vous le Minitel, une boîte très bruyante avec son clavier à clapet et un écran bombé ? « Hein ? Quoi ? C'est quoi ce truc ? » allez-vous me dire. C'est normal, si vous ne connaissez pas cette machine « révolutionnaire » qui a fait la joie des uns (« Vive la technologie et l'informatique ! » ) et l'agacement des autres (« Faites taire cette machine ! »).

    Ce mini-ordinateur, une invention française, était lancé en 1983.
    Le Minitel accueillait notamment l'annuaire électronique pour « préserver la forêt française » car les annuaires papier tels que les célèbres Pages Jaunes (et Blanches) étaient coûteux en papier, donc en arbres.
    Ce qui montre qu'on était déjà soucieux du développement durable à cette époque.
    L'année suivante, apparaît également le Kiosque qui est un ensemble de services payants (programme TV, banque, communication entre particuliers,etc..), comme le fait aujourd’hui l'opérateur téléphonique Orange par exemple avec ses services à la demande.
    Pendant Noël 1985, l'association UFC-Que-Choisir (association pour les consommateurs) dénonce le « Minitel mouchard » car les 8 octets de mémoire vive étaient utilisés pour un « cookie » (non, pas le biscuit, c'est un fichier permettant de conserver les pseudonymes d'une session à l'autre) et le Minitel ne permet pas l'identification des utilisateurs. Cela soulevait déjà la question sur la protection de la vie privée !
    En 1991, le Minitel était à deux doigts d'être commercialisé à l'étranger. Mais cela ne fut pas le cas à cause des problèmes de normes techniques et de sa réputation de « produit porté par l’État » (France Télécom qui produisait le Minitel était une entreprise nationale).
    Deux ans plus tard, en 1993, cette petite machine bruyante (« J'entends rien ! Parle plus fort ! ») est au sommet de sa carrière, juste avant l'arrivée d'Internet qui va la dépasser assez rapidement (cette année-là, plus de 23000 services, 1 milliard de connexions et 6,7 milliards de francs (soit 1,42 milliards d'euros) de recettes).
    Le Minitel tire sa révérence en même temps que son réseau Transpac le 30 Juin 2012 (RIP 1983-2012)
    Aujourd'hui, il y a encore des collectionneurs de Minitel et des petits malins (des étudiants) qui ont rétabli,en 2014, le réseau pour quelques temps. (Utiliser Twitter avec un Minitel, défi impossible ? La preuve que non !)
    Le Minitel a révolutionné durant dix ans les technologies de la communication, sa performance était aussi impressionnante que le bruit qu’il faisait.

    Désormais, cet objet qui a fait la fierté nationale dans les années 80 a plus sa place dans les brocantes et les vide-greniers que sur nos bureaux et dans nos salons.

    Raphaël Carle

     

    ------

     

    Arts et Culture

    Lire en Poche 2018 : Emotions Fortes

    Chaque année, à Gradignan, se tient le très attendu salon du livre de poche organisé par la ville. Le projet est soutenu par les collectivités territoriales mais aussi par certains commerçants et entreprises locales. C’est donc du 12 au 14 octobre 2018 qu’a eu lieu la 14ème édition de Lire en Poche, dans la médiathèque Jean Vautrin, le Théâtre Des Quatre Saisons et la plaine qui les sépare. Ce n’est pas pour rien que le thème de cette année est « Emotions fortes » : de nombreux auteurs ont fait apparition avec leurs livres tout public et pour tous les âges, suscitant comme toujours de grandes émotions. Oui, soyons en sûr : il y en avait pour tous les goûts. Ils sont venus réveiller en nous l’angoisse d’un roman d’horreur ou la sensualité d’un roman d’amour, le suspense d’un policier et la stupéfaction d’une science fiction - et j’en passe -. Ces émotions de lecture, on en a besoin. On s’y réfugie à toutes époques et en toutes circonstances et c’est aussi notre pouvoir : lire un livre redonne de la liberté. D’autant plus nécessaire « Dans notre monde où certains ont eu peur de voir le livre disparaître », disait le maire de Gradignan Michel Labardin durant son discours d’inauguration. Au Théâtre Des Quatre Saisons, j’ai découvert Mathias Malzieu. L’auteur, musicien, écrivain et chanteur du groupe de rock Dionysos se produisait avec deux membres de son groupe. Entre lectures et chansons énergiques de rock, Mathias Malzieu nous explique le titre de son livre Journal d’un vampire en pyjama : alors qu’il luttait contre une maladie rare du sang, Mathias subissait des transfusions au moins toutes les semaines. D’où le nom de « vampire ». Cet homme incroyable aussi dynamique que positif a guéri grâce à une greffe de sang de cordon ombilical. Il a lui aussi exprimé ses émotions fortes comme l’empathie mais aussi la reconnaissance. Reconnaissance envers les infirmières d’une sympathie légendaire (qu’il surnomme « nimfirmières ») mais aussi aux donneurs qui l’ont donc sauvé. Aujourd’hui, il parraine une association de recherche sur la greffe de cellules souches et ne cesse de remercier du plus profond de son grand cœur tous les donneurs volontaires.

    Des sourires, des cris, des fous-rires... l’édition du salon du livre de poche 2018 aura été riche… en émotions fortes ! A l’année prochaine pour l’édition Lire en Poche 2019.

    Emilien Cotrait

     

     

    ------

     

     

    Voyages & Jeunesse

    Dublin - Bordeaux : larguons les amarres !

    Un reportage de notre envoyé spécial sur la Tall Ship Regatta, Emilien Cotrait.

     

     

    Dublin est loin mais Bordeaux ne me tarde pas… ici c’est un autre monde. Entre les couchers de soleil, la pêche, la navigation et… et cette impression d’être seul au monde… en étant bien entouré. Cette aventure est magique ! Tout à coup j’entends « Vite, vite ! Hissez la grande voile et la misaine, les autres aussi. Profitons du vent tant qu’il y en a ». Là il faut être réactif, sortir de sa bulle et tirer fort sur les bouts : on a besoin de bras pour hisser les 6 voiles rapidement et faire avancer le bateau ! Ah, car oui, la mer n’attend pas. A la plage on se baigne, mais dans la Manche aussi ! Comme au temps des pirates, on passe par-dessus bord - volontairement - et, les os glacés dans ces eaux, on prend le bain salé. Elle est gelée mais qu’est-ce que c’est amusant ! Et rare bien sûr, alors profitons de cette occase. Mais n’oubliez pas que sur le De Gallant on profite aussi de la vie tranquille, en pleine mer on fait avec les moyens du bord et on découvre en toute curiosité ce monde marin fascinant et imprévisible. Dans ce dossier vous trouverez mes plus belles photos de l’aventure et mon journal de bord. Durant le voyage, je remplissais un petit carnet chaque jour. J’y mettais les évènements de la journée – aussi variés soient-ils - comme les manœuvres, la lecture de carte, la navigation et la cuisine. La régate c’est aussi des moments chaleureux, des moments de partage et de convivialité. Loin de la terre ferme pendant dix jours, on est solidaires car comme le dit si bien le proverbe : « on est tous dans le même bateau ». Cette aventure représente quelque chose de vraiment exceptionnel pour moi, sans mot pour décrire ma satisfaction je vous invite à dévorer ce journal de bord. Récit d’un « trainee » (apprenti) sur le De Gallant lors de la Tall Ship Regatta 2018, de Dublin (Irlande) à Bordeaux (France).

     

    Découvrez ici mon journal de bord...


     

     

     

    Au bord du LAK - 5ème édition

  • STANDARD: 05 57 35 40 70

    VIE SCOLAIRE 05 57 35 40 97

    SECRETARIAT DU PROVISEUR : 05 57 35 40 86

    SECRETARIAT DE SCOLARITE : 05 57 35 40 88

    SECRETARIAT EXAMENS, BOURSES, ELEVES A BESOINS PARTICULIERS : 05 57 35 40 76

    SECRETARIAT FRAIS SCOLAIRES  05 57 35 40 74

    GRETA EFMS 05 56  04 65 34

     

     

    Contacts téléphoniques

  • Les services administratifs du lycée vous accueille pour toute question relative à la scolarité de votre enfant :

    Du lundi au vendredi

    De 7h 50 à 13h et de 14h à 17h

    Horaires d'accueil administratif

  • Vivez vos années lycées autrement : participez aux clubs le jeudi entre 12h et 14h :

     


    Le club Théâtre : Envie de jouer dans une troupe ?

    Tous les jeudi de 13h à 14h en salle Marie Currie, venez nous rencontrer dés le jeudi 27 septembre

    En savoir plus

     

    Maths en Jean's : Ne subissez pas les maths, vivez les !

    en partenanriart avec le lycée Václav Havel (Bègles) et le LaBRI (Laboratoire Bordelais de Recherche Informatique) venez rejoindre notre équipe de chercheurs en herbe !

    Chaque jeudi de 13h à 14h mettez en commun vos idées afin de faire avancer les sujets proposés par Adrien Boussicaud (chercheur au LaBRI).

    Venez nous rencontrer à partir de jeudi 20 septembre en salle informatique : E122.

    En savoir plus

     

    Le club jeux : Envie de vous détendre autour de jeux de société ?

    Venez nous rejoindre à partir du jeudi 27 septembre de 12h à 14h en E118.

     

    le lycée autrement : les clubs